Demander un visa d’affaires Hong Kong : ce qu’il faut savoir

En plus d'être l'une des économies les plus compétitives du monde, Hong Kong a maintenu sa position parmi les principales économies mondiales grâce à son environnement commercial favorable aux entreprises locales et étrangères. Mais avant qu'un étranger ne commence à travailler à Hong Kong, il doit obtenir un visa de travail et être dans certaines situations qu’on décrira ici. 

Quels sont les différents types de visas d’affaires à Hong Kong ?

Comme visa d’affaires à Hong Kong on peut citer le visa de travail et le visa d’investissement, cliquez pour plus d'informations. Nous décrivons ici ce que sont ces visas. Le visa de travail est destiné aux employés qui désirent à la fois travailler pour une entreprise de Hong Kong et y résider. 

Les demandeurs doivent posséder une excellente formation universitaire et des qualifications, des savoirs ou une expertise particulière qui ne sont pas immédiatement à disposition à Hong Kong. Chaque demande est examinée en fonction des mérites du demandeur et du sponsor. 

Le visa d'investissement est destiné aux entrepreneurs étrangers qui souhaitent s'installer et créer une entreprise à Hong Kong. La capacité à démontrer que l'entreprise apportera une contribution significative à l'économie de Hong Kong constitue le principal critère. Chaque demande est évaluée sur la base des qualités de l'entrepreneur et de son plan d'affaires. 

Dans quelles situations demander un visa d’affaires à Hong Kong ?

Transfert entre sociétés expatriées Il s'agit de la raison la plus courante pour demander un visa de travail à Hong Kong. Dans cette situation, le demandeur de visa travaille déjà pour une société officiellement associée à la société employée à Hong Kong, qu'il s'agisse de la société mère, d'une succursale, etc. 

En gros, cela signifie qu'un groupe ou une société mère souhaite transférer un personnel étranger pour qu'il travaille dans son bureau de Hong Kong pendant une période plus ou moins longue. 

Spécialiste étranger recruté en dehors de Hong Kong 

Il convient d'accorder une attention particulière à cette situation, car l'agent d'immigration doit examiner les antécédents de l'employeur, tels que l'année d'établissement, la taille de l'organisation, la portée et la nature de l'opération à Hong Kong. 

L'employeur doit justifier la nécessité d'exiger les compétences et les connaissances par un recrutement à l'étranger plutôt que sur le marché du travail local.